Nathalie Leté

Selon The Socialite Familly Nathalie Lété est "l’une des artistes les plus prolifiques de sa génération. Collaborant avec tout un tas d’univers, du jouet en bois au cartable en passant par les livres et le papier peint, elle sait se renouveler et proposer des créations toujours plus étonnantes, en harmonie avec l’esprit de la marque"

Après des études en arts appliqués (Ecole des Arts Appliqués Dupérré de Paris) et aux Beaux Arts de Paris, et quelques années à travailler en duo sur des sculptures en carton peint (sous le pseudonyme Mathias et Nathalie), elle passe aujourd’hui ses journées dans son grand atelier aux portes de Paris.

C’est là, qu’elle continue à faire ce qu’elle faisait enfant, traduire ses émotions par le biais de différentes techniques, dessin, peinture, céramique, broderie…

Ses créations, patchwork de ses origines, mélangent  fleurs et oiseaux sortis de chromos asiatiques, images tirées de l’art populaire des pays de l’Est, mais aussi des jouets vintages qu’elle collectionne, ainsi que d’autres thèmes plus proches d’un cabinet de curiosité :anatomie, animaux empaillés,boucherie, ex-votos.…

Je suis toujours à la recherche de rêves

"J’ai été contactée par la maison Thevenon il y a trois ans environ. Vincent Thevenon avait vu mes assiettes avec des têtes de chat, éditées par Asiatides, et il m’a demandé si j’étais intéressée par une édition de mes imprimés sur des tissus. J’ai aussitôt accepté car cela faisait longtemps que je voulais faire des tissus d’ameublement… et devant la gentillesse et l’enthousiasme de Vincent, je ne pouvais être que partante pour cette nouvelle collaboration. Nous avons édité ensemble 7 tissus imprimés : des chats, des poissons, des roses, des oiseaux… pour faire des rideaux, des coussins, recouvrir des fauteuils et des canapés… mais qui se transforment également parfois en sacs ou en vêtements , réalisés par des fans du bout du monde, et postés sur instagram…c’est toujours très sympa comme résultat ! Cet été, Vincent est passé à mon atelier et m’a demandé sur quoi je travaillais… je lui ai montré une série de prints géométriques que j’étais en train de faire pour une exposition, et il m’a sorti du tac au tac sa clé USB pour y mettre mes dessins… il prenait un avion une heure après pour aller visiter une usine de jacquard en Espagne. Le mois suivant, il m’a montré les premiers essais, et il présente la collection cette semaine; ils brillent comme des papiers de chocolats multicolores et me ravissent comme une petite fille émerveillée"